Icon clock 2 minutes pour lire

Pokémons go : avec la géolocalisation, chassez les chasseurs

1507769920 istock 584604858

Une entreprise française vient de s’équiper d’un système de géolocalisation pour dissuader ses chauffeurs de chasser le Pokémon pendant leurs heures de travail.

Bien entendu, cette société avait d’autres raisons d’équiper ses camions en géolocalisation : économies de carburant, suivi des comportements routiers, gestion de l’entretien, optimisation des trajets en temps réel…

Des chauffeurs arrêtés en rase campagne

Mais c’est le phénomène Pokémon Go qui l’a décidée à investir. Ses camions sont floqués, donc aisément repérables. Et à plusieurs reprises, on lui a signalé que les chauffeurs avaient été aperçus arrêtés en pleine nature, l’œil rivé sur leur portable…

L’histoire ne dit pas si la proie qu’ils convoitaient s’appelait Salamèche, Rattata ou Pikachu. Mais on pouvait se demander jusqu’où le jeu envahissait le travail, et au prix de quels risques. 

Or, les juges ne sont guère tolérants en matière de jeux sur smartphone si le métier exige la pleine attention du salarié. Un  chauffeur routier qui envoyait de multiples SMS en conduisant a déjà été licencié pour faute grave. Chasser le Pokémon au volant, c’est s’exposer à la même sévérité.

Chasse aux chasseurs, mode d’emploi

Comment notre société va-t-elle utiliser la géolocalisation pour chasser les chasseurs ? Plusieurs possibilités :

- calculer les temps de trajet moyens et vérifier les écarts entre chauffeurs
- compter les arrêts de véhicules dans des zones inhabituelles, par exemple en rase campagne, et créer si besoin des alertes
- détecter les circulations à basse vitesse (rappel : moins de 18 km/h pour faire éclore des œufs !) dans des zones où le trafic est fluide, et créer si besoin des alertes.

Dissuader plutôt que sanctionner

La géolocalisation peut donc être redoutablement efficace. Pourtant, mieux vaut jouer la dissuasion que la sanction. Avant la mise en place du système, il faut expliquer aux salariés ce que la géolocalisation est capable de « tracer ».  Le message est clair : désormais, l’employeur sera vigilant. 

Cette tactique a déjà montré son efficacité pour réduire les usages abusifs des véhicules, diminuer les consommations de carburant ou les vitesses moyennes. Elle devrait être aussi efficace pour la chasse au Pokémon, surtout si le salarié sait qu’il risque gros.


1512424222 amandine carre petit
Amandine Christolhomme

Avec plus de 15 ans d’expérience en Marketing B to B dans des environnements internationaux, Amandine Christolhomme a travaillé dans des secteurs variés tels que l’Industrie, l’Enseignement Supérieur ou la High Tech.


Tags: Gestion des équipes