AccueilRessourcesBlogQu’est-ce qu’une voiture verte ?
13 minutes pour lire

Qu’est-ce qu’une voiture verte ?

Les véhicules verts, également appelés véhicules écologiques ou propres, sont considérés comme plus respectueux de l’environnement que ceux fonctionnant à l’essence ou au diesel. Ils sont en effet alimentés par un carburant alternatif ou par l’électricité.

Les différents types de voitures vertes

Les véhicules verts existent sous toutes les formes et toutes les tailles et comprennent les voitures électriques, les voitures hybrides rechargeables, les voitures hybrides et les voitures à biodiesel. D’autres types de transport vert moins connus sont les véhicules à hydrogène et à pile à combustible, les voitures solaires, les véhicules diesel propres et les véhicules à air comprimé, pour n’en citer que quelques-uns. Les principaux types de voitures vertes sont détaillés ci-dessous :

Véhicules électriques à batterie (BEV) : les véhicules électriques à batterie fonctionnent uniquement grâce à l’électricité qui provient des blocs de batteries du véhicule. Ils ont tendance à avoir un rendement plus élevé que les véhicules électriques hybrides et hybrides rechargeables.

Véhicules électriques hybrides rechargeables (PHEV) : un PHEV possède un réservoir d’essence ainsi qu’un port de charge et peut donc fonctionner avec du carburant si la batterie est déchargée ou fonctionner à l’électricité si le carburant est entièrement consommé. Ils ont tendance à avoir de plus grandes batteries et des moteurs électriques plus puissants que les hybrides.

Véhicules électriques hybrides (HEV) : la forme la plus courante de véhicule électrique hybride est la voiture électrique hybride, mais il existe également des camions, bus, bateaux et avions électriques hybrides. Avec les HEV, toute la puissance provient du carburant, mais il y a aussi un moteur électrique qui peut assister le moteur à carburant. 

Voitures au biodiesel : similaire aux véhicules à moteur diesel, ce type de voiture verte présente de nombreux avantages en termes de rendement énergétique et de consommation de carburant. Le biodiesel est fabriqué par l’homme, ce qui facilite sa production par les fabricants et le rend beaucoup moins nuisible pour l’environnement.

Les avantages des voitures vertes

L’environnement est le premier à bénéficier des transports verts. Les principaux avantages sont les suivants :

  • Réduction des émissions de CO2
  • Réduction de la pollution sonore
  • Amélioration de la qualité de l’air
  • Utilisation plus durable
  • Effet sur la baisse de la demande de combustibles fossiles et sur la hausse de l’attrait pour les énergies renouvelables

Cependant, le propriétaire d’une voiture verte en profite également. Ces avantages sont les suivants

  • Coûts d’utilisation et d’entretien plus faibles
  • Recharge facile et rapide à la maison
  • Expérience de conduite plus silencieuse et plus relaxante (1)

Pour en savoir plus, consultez notre article sur les avantages des véhicules électriques.

Flotte de véhicules commerciaux par type de carburant en Europe

Véhicules utilitaires légers

Selon l’ACEA (2), voici les carburants utilisés par les véhicules utilitaires légers en Europe :

  • Diesel : 91,2 %
  • Essence : 6,2 %
  • GPL (gaz de pétrole liquéfié) : 0,8 %
  • Gaz naturel : 0,6 %
  • Batterie électrique : 0,4 %
  • Véhicules hybrides rechargeables : 0,01 %
  • Véhicules électriques hybrides : 0,06 %

Le parc automobile français n’est pas encore assez écologique : 95,3 % des véhicules fonctionnent au diesel, 3,5 % à l’essence, 0,8 % à la batterie électrique et 0,1 % à l’hybride électrique.

D’après le rapport de l’ACEA, il est intéressant de noter que 91,2 % du parc de fourgonnettes de l’UE fonctionne au diesel et que seulement 0,4 % des fourgonnettes de l’UE sont électriques. Cela signifie que les véhicules utilitaires légers à moteur diesel sont encore très répandus dans tous les pays de l’UE (sauf en Grèce).

Les ventes de véhicules particuliers à énergies alternatives ont augmenté ces dernières années. Malgré cela, elles ne représentent que 5,3 % de l’ensemble du parc automobile de l’UE. Les autres voitures vertes, comme les voitures électriques à batterie et les voitures hybrides rechargeables, représentent 0,5 % et 0,6 % du total. 1,2 % de toutes les voitures dans l’Union européenne sont des hybrides électriques.

Véhicules utilitaires moyens et lourds

Selon l’ACEA, voici les carburants utilisés par les véhicules utilitaires moyens et lourds en Europe :

  • Diesel : 96,3 %
  • Essence : 0,7 %
  • Gaz naturel : 0,5 %
  • Batterie électrique : 0,24 %
  • GPL (gaz de pétrole liquéfié) : 0,1 %
  • Véhicules électriques hybrides : 0,02 %
  • Véhicules hybrides rechargeables : 0,0 %

Seuls 0,24 % des camions circulant sur les routes de l’UE ne génèrent aucune émission, même s’il s’agit d’un progrès par rapport aux 0,04 % de 2019. 

La proportion de carburant utilisée en France est la suivante : 98,8 % des véhicules utilitaires moyens et lourds fonctionnent au diesel et 1,1 % au gaz naturel.

Autobus

Selon l’ACEA, voici les carburants utilisés par les bus en Europe :

  • Diesel : 93,5 %
  • Gaz naturel : 3,5 %
  • Véhicules électriques hybrides : 1,4 %
  • Véhicules électriques à batterie : 0,9 %
  • Essence : 0,2 %
  • GPL (gaz de pétrole liquéfié) : 0,1 %
  • Véhicules hybrides rechargeables : 0,03 %

Bien que, dans l’ensemble, 93,5 % des bus fonctionnent au diesel dans l’UE, certains pays montrent la voie en matière de bus électriques. La flotte est composée à 12,4 % de bus électriques aux Pays-Bas, 6,6 % au Luxembourg. 

Pour la France, les pourcentages sont les suivants : 92,1 % des bus fonctionnent au diesel, 4,4 % au gaz naturel, 2,3 % à l’hybride électrique et 1,0 % sont électriques à batterie.

Objectifs de réduction des émissions pour 2020-2024

L’Union européenne s’est fixé pour objectif de réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 40 % par rapport aux niveaux de 1990. Cet objectif devrait être atteint d’ici à 2030. Certains secteurs ne sont pas inclus dans le système d’échange de quotas d’émission de l’UE et devront donc réduire leurs émissions de 30 % par rapport aux niveaux de 2005 d’ici à 2030 (3).

Les normes d’émission de CO2 obligatoires pour les nouveaux véhicules se sont avérées efficaces pour réduire ces émissions nocives. Malheureusement, elles ne s’appliquent pour l’instant qu’aux voitures et aux camionnettes en Europe. Les véhicules utilitaires lourds (en plus des voitures et camionnettes) sont également responsables de la production de grandes quantités de gaz à effet de serre. L’UE est le seul marché automobile à grande échelle qui n’impose pas de normes d’émission de CO2 aux véhicules lourds (4). 

On estime que les émissions de CO2 diminueraient de 14 % chaque année d’ici à 2030 si les mesures mises en œuvre pour réduire les émissions de CO2 comprenaient : 

  • Des critères obligatoires en matière de CO2 pour les voitures et les camionnettes
  • Des critères obligatoires pour les poids lourds, avec une réduction annuelle de 3,0 % à partir de 2020
  • Une augmentation des taxes sur les carburants de 20 centimes supplémentaires par litre dans tous les États membres de l’UE

Ces données sont comparées aux niveaux de 2005, dans l’hypothèse d’une norme de CO2 pour les voitures en 2025 équivalente à 78 g/km selon la méthode NEDC (soit une réduction annuelle de CO2 d’environ 3,9 %).

Cela correspondrait à environ la moitié de la réduction requise (30 %) pour le secteur des transports d’ici à 2030. Si la norme de CO2 pour les voitures neuves en 2025 est fixée à 68 g/km (soit une réduction annuelle d’environ 6,8 %), le secteur des transports pourrait connaître une réduction globale de 22 % des émissions annuelles de CO2 d’ici à 2030. Bien que ce chiffre se rapproche de l’objectif de 30 % fixé par l’UE, ce n’est pas encore suffisant, ce qui signifie que d’autres mesures devront être mises en œuvre, comme l’utilisation du rail plutôt que de la route (5).  

Révision du règlement (UE) 2019/631

Le 14 juillet 2021, la Commission a présenté une proposition visant à réviser ce règlement européen en déterminant des critères de performance en matière d’émissions de CO2 pour les voitures particulières et les véhicules utilitaires légers, dans le cadre du plan « Fit for 55 ». Les principaux objectifs de cette proposition sont les suivants :

  • Contribuer aux objectifs climatiques de l’UE pour 2030 et 2050 en diminuant les émissions de CO2 produites par les camionnettes et les voitures.
  • Apporter des avantages aux citoyens en déployant davantage de véhicules zéro émission. Ces avantages comprennent l’amélioration de la qualité de l’air, la réduction du coût de possession du véhicule et les économies d’énergie.
  • Promouvoir l’innovation dans les technologies à émissions nulles, renforcer le leadership technologique des fabricants et fournisseurs de l’UE et créer des emplois dans ce domaine.

La proposition apporte des modifications au règlement (UE) 2019/631 en fixant des normes plus ambitieuses pour la réduction des émissions de CO2 produites par les nouvelles voitures et camionnettes. Toute nouvelle voiture particulière immatriculée dans l’UE devra produire 55 % d’émissions en moins et les nouvelles camionnettes devront produire 50 % d’émissions en moins par rapport aux objectifs d’émissions de CO2 qui s’appliquaient en 2021. D’ici à 2035, les émissions de CO2 des nouvelles voitures et camionnettes devront être réduites de 100 %, de sorte que tous les nouveaux véhicules seront totalement verts grâce à des émissions nulles. 

La Commission devra faire un rapport sur l’état d’avancement du plan zéro émission tous les deux ans. Son efficacité et son impact devront être examinés en 2028 (6).   

Sanctions pour les émissions excessives

Les voitures particulières et les camionnettes font partie de la catégorie des véhicules utilitaires légers et contribuent respectivement à environ 12 % et 2,5 % de la quantité totale de dioxyde de carbone (le principal gaz à effet de serre) produite dans l’UE.

Le 1er janvier 2020, le règlement (UE) 2019/631 a été introduit. Son objectif était de déterminer les normes de performance en matière d’émissions de CO2 pour les véhicules utilitaires légers. Des objectifs d’émissions de CO2 à l’échelle du parc automobile de l’UE ont été fixés pour 2020, 2025 et 2030, et un plan a été mis en place pour promouvoir les voitures vertes, c’est-à-dire à émissions nulles ou faibles (7). 

Avec ces critères stricts en place, les constructeurs automobiles s’exposent à des pénalités pour chaque véhicule immatriculé cette année-là si l’objectif d’émission est dépassé au cours d’une année donnée. L’amende s’élève à 95 € pour chaque g/km de dépassement de l’objectif (8).

À quoi ressemble l’avenir des voitures vertes ?

Comme pour la plupart des nouvelles technologies, il y a des défis à relever et les voitures vertes ne font pas exception. Parmi les principaux obstacles à surmonter, citons :

  • Le manque de stations de recharge
  • Des temps de charge longs
  • Le coût de départ élevé
  • Les effets sur le réseau électrique
  • Le fait que les véhicules ne peuvent pas aller aussi loin que les voitures standards

Dans l’ensemble, l’avenir des voitures vertes s’annonce positif : plus les gens se tourneront vers les moyens de transport verts, plus ils bénéficieront d’avantages tels que la baisse du coût des batteries, qui se traduit par une baisse du prix des véhicules, et des primes gouvernementales intéressantes. Dans la mesure où l’on consacre de plus en plus de temps et d’efforts à la lutte contre le changement climatique et où les gens sont de plus en plus conscients de ses effets, la demande de transports écologiques va sans aucun doute augmenter et l’avenir des transports va progressivement changer pour le mieux.

Voici comment la géolocalisation peut vous aider à obtenir une flotte plus verte avec Verizon Connect.

  1. https://www.goultralow.com/ev-owners/benefits/
  2. https://www.acea.auto/files/ACEA-report-vehicles-in-use-europe-2022.pdf
  3. https://ec.europa.eu/clima/eu-action/climate-strategies-targets/2030-climate-energy-framework_en
  4. https://ec.europa.eu/transport/sites/transport/files/themes/strategies/news/doc/2016-07-20-decarbonisation/com%282016%29501_en.pdf    
  5. https://theicct.org/sites/default/files/publications/ICCT_EU-CO2-stds_2020-30_brief_nov2016.pdf
  6. https://www.europarl.europa.eu/legislative-train/theme-a-european-green-deal/file-co2-emission-standards-for-cars-and-vans-post-euro6vi-emission-standards
  7.  https://eur-lex.europa.eu/legal-content/FR/TXT/?uri=CELEX%3A32019R0631
  8. https://ec.europa.eu/clima/eu-action/transport-emissions/road-transport-reducing-co2-emissions-vehicles/co2-emission-performance-standards-cars-and-vans_fr

Amandine Christolhomme

Avec plus de 15 ans d’expérience en Marketing B to B dans des environnements internationaux, Amandine Christolhomme a travaillé dans des secteurs variés tels que l’Industrie, l’Enseignement Supérieur ou la High Tech.


Tags: Entretien des véhicules

Vous pourriez aussi aimer

Voir tout