AccueilRessourcesBlogFlotte d’entreprise : pourquoi opter pour des véhicules électriques ?
7 minutes pour lire

Flotte d’entreprise : pourquoi opter pour des véhicules électriques ?

Par Amandine Christolhomme 4 Février 2022

La loi LOM (Loi d’Orientation des Mobilités) prévoit la fin des ventes de véhicules thermiques d’ici 2040 (1). D’ores et déjà, des mesures ont été prises afin d’inciter les entreprises à électrifier leur flotte : obligations de s’équiper de bornes de recharge, quotas de véhicules électriques à respecter… 

En tant que gestionnaire de flotte, vous êtes donc tenté par le renouvellement de votre parc automobile en faveur d’une flotte de voitures électriques. Si la démarche écocitoyenne est toute à votre honneur et valorise l’image de votre entreprise, est-elle vraiment avantageuse financièrement ? 

Aides financières, fiscalité incitative, frais d’entretien et de carburant réduits… sont-ils réellement des leviers intéressants face au prix d’achat et au coût de l’énergie de ces véhicules électriques ? On fait le point :

Électrifier sa flotte pour les avantages fiscaux et financiers 

Choisir l’écomobilité, est-ce vraiment un pari risqué pour la rentabilité d’une flotte automobile d’entreprise, à l’heure où les aides à l’achat de véhicules électriques sont pléthore ? 

Après déduction faite des aides financières et des avantages fiscaux proposés par les pouvoirs publics, on estime que le coût d’un véhicule électrique est inférieur de 15 % à 25 % à celui d’un véhicule thermique. De quoi rendre votre TCO plus attractif. 

Pour l’achat d’un véhicule électrique, voici les aides auxquels vous pourriez prétendre :

  • Le bonus écologique 

Les entreprises peuvent prétendre à un bonus écologique de 4 000 € (2) en adoptant un véhicule électrique, mais pour combien de temps encore ? 

  • La prime à la conversion 

Cette prime a été mise en place dans le but d’électrifier les parcs automobiles. Seulement, pour pouvoir bénéficier de la prime à la conversion (jusqu’à 5 000 €) (3) pour l’acquisition d’un véhicule électrique neuf ou d’occasion, il faut mettre un ancien véhicule thermique à la casse. 

  • L’Exonération de TVS

Inconnue du grand public, la TVS (Taxe sur les Véhicules de Société) est pourtant une taxe bien connue des professionnels. Elle se calcule en fonction du taux d’émission de CO2, du type de carburant et de l’année du véhicule. Moins le véhicule est polluant, plus la taxe est faible. L’exonération totale de TVS s’applique aux véhicules dont le taux d’émission de CO2 est inférieur à 50 g/km (4). Ce qui signifie qu’avec une flotte de véhicules électriques, vous ne paierez pas cette taxe. 

  • La déduction fiscale sur l’amortissement du véhicule électrique 

Toute entreprise soumise à l’impôt sur les sociétés ou à l’impôt sur le revenu selon un régime réel a le droit de bénéficier d’un suramortissement de 40 % sur la valeur du véhicule électrique (5).

  • L’exonération de carte grise

Pour une première mise en circulation du véhicule électrique, vous pouvez être exonéré totalement ou partiellement de la taxe prélevée sur la carte grise. Cette exonération varie selon les régions.  

  • L’abattement sur l’avantage en nature

Jusqu’au 31 décembre 2022, les véhicules électriques utilisés par les salariés d’entreprise dans un cadre professionnel sont éligibles à un abattement de 50 %, plafonné à 1 800 € par an (6). 

Sachez qu’à toutes ces aides gouvernementales, peuvent s’ajouter également les éventuelles aides locales octroyées par les collectivités territoriales. 

  • Les aides à l’installation de bornes de recharge  

Avec la prime ADVENIR, une aide plafonnée à 30 % du montant de l’achat et de l’installation de l’équipement de recharge peut être versée (7). Attention toutefois, comme toutes les aides financières accordées par les pouvoirs publics, ce taux de prise en charge est voué à diminuer au fil des ans.  

Bon à savoir : outre les différentes aides, il faut aussi garder en tête que l’assurance d’une voiture électrique est généralement moins chère que celle d’un véhicule thermique.

On estime des frais d’assurance inférieurs de 5 à 50 % pour un véhicule électrique par rapport à un véhicule thermique (8). 

Comment expliquer une telle différence ? La faible autonomie des batteries électriques, mais aussi des conducteurs plus zen au volant causent moins d’accidents. En effet, le véhicule électrique offre un confort de conduite inégalable qui favorise la concentration et diminue le stress. 

Passer à l’électrique : un geste pour l’environnement

Choisir l’option de l’électromobilité et équiper sa flotte automobile de véhicules électriques peut présenter de nombreux avantages financiers pour les entreprises.

Mais les bénéfices ne s’arrêtent pas là. Si l’écomobilité apporte un confort de conduite aux salariés, moins stressés au volant, sa dimension écologique les fédère également. 

De plus, elle donne une valeur ajoutée à l’entreprise vis-à-vis des clients : l’éthique. La démarche valorise l’image de l’entreprise, qui se responsabilise face à la transition écologique. Elle permet de réduire considérablement l’empreinte carbone de sa flotte automobile, car le véhicule électrique n’émet pas de CO2 ni de particules, et sa nuisance sonore est minime. 

Sachez aussi que pour certains appels d’offres, le bilan carbone est demandé. 

Adapter sa motorisation aux usages

Afin d’optimiser sa flotte automobile, il est essentiel de connaître les usages de ses véhicules pour mieux maîtriser son TCO (Total Cost of Ownership – coût de possession d’un véhicule). 

Ainsi, on préférera des véhicules diesel pour des collaborateurs qui effectuent de longs trajets. En deçà des 80 km par jour, il est recommandé de privilégier les véhicules essence, ou mieux encore, les véhicules électriques. 

En effet, les véhicules électriques sont particulièrement prisés pour une utilisation en ville sur de courtes distances. Attention toutefois à l’autonomie de ce type de véhicules qui est pour les mieux pourvus, de 300 km environ. 

Petit bémol tout de même à prendre en compte pour le calcul de votre TCO : le prix d’achat du véhicule et le coût de l’énergie. Entre la location des batteries, la mise en place d’infrastructures de recharge et le coût de recharge… l’usage doit réellement être adapté pour en valoir la peine.

Cependant, les économies en carburant sont réelles. Aux 100 km, le coût à l’usage d’un véhicule électrique est 4 à 5 fois inférieur à celui d’un véhicule thermique (9). Avec la démocratisation des véhicules électriques, la différence risque de s’accroître encore davantage. 

Autre argument avancé en faveur de l’électrique : les frais d’entretien réduits. Sur les véhicules électriques, il y a environ 6 fois moins de pièces mécaniques (10). Par conséquent, vous avez moins de risques de pannes ou de réparations et donc un coût de maintenance moindre. Il est alors plus aisé de maintenir une flotte de voitures électriques en bon état. 

En tant que gestionnaire de flotte automobile, vous devez avoir une vision précise des usages réels des véhicules. Adapter le type de motorisation de votre parc à son usage devient une priorité pour la rentabilité de l’entreprise. 

(1) https://www.ecologie.gouv.fr/loi-dorientation-des-mobilites

(2) (4) (5) https://www.caroom.fr/guide/voiture-propre/electrique/aide-achat/avantages-pour-entreprises#le_bonus_ecologique

(3) https://www.ecologie.gouv.fr/sites/default/files/LOM%20-%20Mobilit%C3%A9%20propre.pdf

(6) https://www.urssaf.fr/portail/home/employeur/calculer-les-cotisations/les-elements-a-prendre-en-compte/les-avantages-en-nature/lavantage-en-nature-vehicule/particularites-des-vehicules-ele.html

(7) https://www.caroom.fr/guide/voiture-propre/electrique/aide-achat/avantages-pour-entreprises#et_le_montant_de_la_prime_advenir

(8) https://www.caroom.fr/guide/voiture-propre/electrique/aide-achat/assurance

(9) (10) https://www.greenmove.fr/2020/10/28/electrification-des-flottes-pme/

Les informations fournies dans le présent eBook ne constituent pas un conseil juridique ou professionnel. Vous devez toujours consulter un avocat dûment qualifié concernant toute problématique ou question juridique spécifique. VZC n'assume aucune responsabilité quant aux informations contenues dans le présent article et décline toute responsabilité sur ces informations. 

Amandine Christolhomme

Avec plus de 15 ans d’expérience en Marketing B to B dans des environnements internationaux, Amandine Christolhomme a travaillé dans des secteurs variés tels que l’Industrie, l’Enseignement Supérieur ou la High Tech.


Tags: Analyse des données, Contrôle des coûts

Vous pourriez aussi aimer

Voir tout