AccueilRessourcesBlogLa marche au ralenti gaspille-t-elle beaucoup de carburant ?
7 minutes pour lire

La marche au ralenti gaspille-t-elle beaucoup de carburant ?

Par Amandine Christolhomme 17 Juin 2022

La marche au ralenti a de graves conséquences sur le moteur et le rendement énergétique. La marche au ralenti excessive d’un véhicule entraîne une augmentation de la consommation de carburant. Résultat ? Une usure plus rapide des composants du moteur, une réduction de la durée de vie du véhicule et un impact négatif sur l’environnement. Heureusement, il existe des moyens de contrer cette technique de conduite. Dans cet article, nous allons voir pourquoi la marche au ralenti peut être coûteuse et néfaste pour l’environnement, et quelles sont les solutions offertes aux gestionnaires de flotte. 

Qu’est-ce que la marche au ralenti

La marche au ralenti consiste à faire tourner le moteur d’un véhicule lorsqu’il n’est pas en mouvement, par exemple à un feu rouge ou dans les bouchons. La marche au ralenti est une pratique courante pour la majorité des conducteurs. Cependant, ce n’est pas forcément la meilleure habitude pour votre voiture, votre consommation de carburant ou l’environnement. 

En réduisant le temps de marche au ralenti des véhicules, vous réduisez également la consommation de carburant des véhicules de votre flotte, ce qui est très intéressant en cette période de hausse de prix des carburants.

La marche au ralenti est-elle mauvaise pour votre moteur ? 

Laisser tourner un véhicule au ralenti endommage davantage le moteur que le démarrage et l’arrêt. Ainsi, une conduite à bas régime provoque une usure deux fois plus importante des pièces internes que la conduite à vitesse normale. 

« La marche au ralenti excessive a un effet négatif sur le moteur et le système d’échappement et augmente les coûts d’entretien. » (1)  « Par exemple, un fonctionnement prolongé au ralenti peut entraîner une réduction de l’efficacité des lubrifiants du moteur (augmentation de la fréquence des vidanges), une usure/encrassement du moteur ou des bougies d’allumage et une accumulation de résidus de carburant dans le système d’échappement. » (2)

La marche au ralenti peut également entraîner une accumulation des dépôts de carbone dans le moteur d’un camion. Comme le moteur ne fonctionne pas à sa température optimale lorsqu’il tourne au ralenti, le carburant n’est que partiellement brûlé, ce qui entraîne l’accumulation de résidus sur les parois du cylindre. Cela endommage encore davantage les composants du moteur, comme les bougies d’allumage et les systèmes d’échappement, augmente les coûts d’entretien et réduit la durée de vie du moteur.

 La marche au ralenti et la consommation de carburant 

Les véhicules qui tournent au ralenti consomment plus de carburant que vous ne le pensez. Cela a un impact direct sur vos dépenses et sur la fréquence des pleins. Toutefois, la consommation d’un camion au ralenti varie en fonction de son poids, de la taille de son moteur et du type de carburant utilisé. « La marche au ralenti peut consommer jusqu’à 2 litres de carburant par heure et émettre plus de 5,26 kg de CO2. » (3)

Certains pays comme la France, le Royaume-Uni ou l’Allemagne ont même des lois qui limitent la marche au ralenti et prévoient des amendes pour les conducteurs récalcitrants. 

Téléchargez ce livre blanc gratuit pour découvrir comment réduire votre consommation de carburant.

La marche au ralenti et l’environnement 

La marche au ralenti et le gaspillage de carburant ont également un impact important sur l’environnement. Les deux sont particulièrement néfaste à la qualité de l’air. L’Organisation mondiale de la Santé estime que la pollution atmosphérique est responsable de 4,2 millions de décès chaque année (4). Concrètement, en Europe, la pollution de l’air est une cause majeure de décès prématurés et de maladies et constitue le plus grand risque environnemental pour la santé. (5)

C’est pourquoi la Commission européenne a adopté une série de propositions législatives qui précisent comment elle entend atteindre la neutralité climatique dans l’UE d’ici à 2050. Elles incluent notamment un objectif intermédiaire : une réduction nette d’au moins 55 % des émissions de gaz à effet de serre d’ici à 2030. (6)

Solutions pour réduire la marche au ralenti 

Pour de nombreuses personnes, réduire le temps passé avec le moteur en marche est une priorité, voire une nécessité. Ainsi, même si tout le monde peut bénéficier de la réduction du nombre de voitures tournant au ralenti sur la route, les gestionnaires de flottes peuvent économiser de l’argent en réduisant le temps de marche au ralenti.

  1. Pour les conducteurs de petits véhicules, il est recommandé de couper le moteur si vous prévoyez de le laisser tourner au ralenti pendant plus de 10 secondes. On croit souvent à tort que le redémarrage du moteur consomme plus d’essence et provoque l’usure du moteur.
  2. Ne perdez pas de temps à faire tourner le moteur au ralenti pour le préchauffer : conduisez tout simplement ! Les moteurs se réchauffent plus rapidement lorsqu’on les conduit que lorsqu’ils tournent au ralenti. 
  3. Un logiciel de géolocalisation permet de réduire la marche au ralenti des flottes. Ce système peut être utilisé pour recueillir des données sur les activités réelles des véhicules et des conducteurs. Ainsi, les gestionnaires de flotte peuvent voir comment améliorer les performances et réduire la marche au ralenti.
  4. Former et encadrer les conducteurs est primordial pour réduire la marche au ralenti L’accompagnement doit être continu, mais apprendre aux conducteurs à l’éviter dès leur embauche peut aider à améliorer durablement leur comportement au volant. Les directives concernant la marche au ralenti devraient faire partie du programme de formation et de la philosophie de l’entreprise. 
  5. Les gestionnaires de flottes et les exploitants individuels peuvent envisager l’achat de groupes électrogènes auxiliaires pour réduire le temps de marche au ralenti. Ces groupes peuvent alimenter les camions pendant les périodes de repos sans utiliser de carburant. Ainsi, les conducteurs peuvent profiter du confort de leur cabine, comme la climatisation et l’éclairage, sans consommer de carburant. 

La marche au ralenti peut sembler inoffensive, mais elle a en réalité d’énormes répercussions qui affectent chacun d’entre nous. Elle entraîne un gaspillage important de carburant et dégage des substances toxiques dans l’environnement. Pensez à la marche au ralenti lorsque vous conduisez et faites votre maximum pour la réduire. 

Découvrez comment notre plateforme peut vous aider à réduire davantage les coûts de carburant

1. Engine Idling - Costs You Money and Gets You Nowhere!, FreightBestPractice Department for Transport (DfT), www.freightbestpractice.org.uk

2. Dong, C., Zeng, H., Chen, M., 2014. A cost efficient online algorithm for automotive idling reduction, Proceedings 2014 Design Automation Conference, No. 2593070.

3. https://changing-transport.org/strategies-reduce-unnecessary-engine-idling/

4. https://www.who.int/health-topics/air-pollution#tab=tab_1

5. https://www.eea.europa.eu/publications/air-quality-in-europe-2021/health-impacts-of-air-pollution

6. https://ec.europa.eu/clima/eu-action/transport-emissions/road-transport-reducing-co2-emissions-vehicles/co2-emission-performance-standards-cars-and-vans_es


Amandine Christolhomme

Avec plus de 15 ans d’expérience en Marketing B to B dans des environnements internationaux, Amandine Christolhomme a travaillé dans des secteurs variés tels que l’Industrie, l’Enseignement Supérieur ou la High Tech.


Tags: Contrôle des coûts

Vous pourriez aussi aimer

Voir tout