AccueilRessourcesBlogComment prévenir la fatigue au volant des conducteurs ?
5 minutes pour lire

Comment prévenir la fatigue au volant des conducteurs ?

Par Amandine Christolhomme 10 Juin 2021
  • Sur l’autoroute, 1 accident sur 4 a été lié à la fatigue au volant en 2017 (ASFA)
  • 1/3 des accidents mortels sur l’autoroute sont dus à la fatigue au volant (ASFA)
  • Sur 3970 accidents de la route mortels en 2011, 732 ont eu lieu sur des lignes droites et 85% ont été attribués à la fatigue au volant (ASFA)
  • 70% des accidents liés à la fatigue au volant ont lieu lors de trajets de moins de 2 heures (ASFA)

Selon une enquête Ipsos réalisée en 2018 pour la Fondation VINCI Autoroutes, 33% des conducteurs français ont déjà eu l’impression de s’être assoupis durant quelques secondes au volant et 1 conducteur sur 10 a déjà eu ou failli avoir un accident de la route à cause de la somnolence.[i] Malheureusement, il n’est pas toujours possible de se « réveiller » de la fatigue au volant ; elle survient lorsqu'un conducteur est si fatigué que son cerveau est altéré sur le plan cognitif.

Il arrive que les conducteurs ne soient pas en mesure d'identifier la somnolence au volant avant qu'il ne soit trop tard, causant accidents et décès. Ce phénomène n'est que trop fréquent : selon l’Association des sociétés françaises d’autoroutes (ASFA), la fatigue au volant aurait été responsable de 23% des accidents mortels entre 2015 et 2019 en France.[ii]

Si tout le monde est à la merci des effets de la somnolence au volant, les conducteurs de poids lourds et de véhicules commerciaux qui passent beaucoup de temps seuls sur la route sont particulièrement à risque. En effet, ils conduisent souvent la nuit. Or, selon l’ASFA, la plupart des accidents dus à la fatigue au volant se produisent entre 4 heures et 6 heures du matin.[iii]

Les dangers de la privation de sommeil pour les conducteurs professionnels

Les dangers de la fatigue au volant sont bien réels et peuvent avoir de graves conséquences. Cela explique en partie pourquoi il existe des réglementations qui limitent les heures de service (HOS) des conducteurs sur une période donnée. Les faits parlent d'eux-mêmes :

  • Conduire après plus de 17 heures de veille active équivaut à conduire avec 0,5g d’alcool dans le sang[iv]
  • 1/3 des accidents mortels impliquent un conducteur somnolent[v]

Prévenir la fatigue au volant grâce à un logiciel de gestion de flotte

Souvent seuls sur la route à bord de véhicules lourds (potentiellement dangereux), les conducteurs de poids lourds et de véhicules commerciaux ont tout intérêt à privilégier la sécurité au volant. Un logiciel de gestion de flotte peut aider les conducteurs en envoyant des alertes en temps quasi réel lorsqu’un conducteur commence à adopter un comportement de conduite dangereux : un excès de vitesse, des freinages brusques ou des accélérations brutales. Des alertes ponctuelles peuvent également rappeler au conducteur de ralentir ou de faire une pause. Ces alertes sont également envoyées aux gestionnaire de flotte afin qu'ils puissent proposer des entraînements proactifs pour une conduite plus sûre.

Pour savoir comment améliorer le comportement de vos conducteurs au volant et assurer une conduite plus sûre sur la route, téléchargez notre livre blanc gratuit, Améliorer durablement le comportement de vos conducteurs.

Conseils pratiques : comment rester vigilant au volant

Si les conducteurs de poids lourds et de véhicules commerciaux sont particulièrement exposés à la fatigue au volant, la bonne nouvelle est que ce problème peut être évité, à condition de prendre des précautions supplémentaires. Voici quelques astuces et techniques pour aider les conducteurs à prévenir la fatigue au volant :

  1. Dormir suffisamment : pour que les conducteurs puissent commencer leur journée de travail en pleine forme, il est important d’établir des habitudes de sommeil saines. La National Sleep Foundation recommande de dormir entre 7 à 9 heures par nuit.
  2. S’hydrater régulièrement : le café ou les boissons énergisantes ne redonnent de l’énergie que sur une courte durée. Boire beaucoup d'eau permet de réguler la température corporelle et empêche les conducteurs de se sentir léthargiques au volant.
  3. Manger régulièrement des en-cas sains : il est temps de remplacer les en-cas sucrés et salés par des en-cas protéinés comme les amandes, les graines de tournesol et les fruits. Il est conseillé aux conducteurs de s'arrêter pour prendre un repas sain avec des glucides complexes comme des céréales complètes, des haricots ou du riz.
  4. Ne pas conduire sous stupéfiants : les conducteurs ne doivent jamais conduire un véhicule sous l'influence de la drogue, de l’alcool et de médicaments qui peuvent altérer le jugement, retarder les réactions ou provoquer une somnolence. Les conducteurs doivent confirmer auprès de leur médecin que les médicaments sur ordonnance qu'ils prennent n'interfèrent pas avec la conduite de véhicules.
  5. Mâcher du chewing-gum : il est prouvé que mâcher du chewing-gum peut aider le cerveau à rester actif, maintenir l'esprit éveillé et même accélérer le rythme cardiaque.
  6. Rire : écouter des sketchs humoristiques et rire peut aider à rester concentré et à garder les yeux sur la route. Les livres audio ou les podcasts sont également de bonnes options.
  7. Sentir des huiles essentielles : une bouffée d'huile essentielle revigorante comme la menthe poivrée, le pamplemousse ou même l'eucalyptus aide à stimuler le système nerveux et permet aux conducteurs de rester alertes sans caféine ou sucre.
  8. Allumer l'air conditionné : il faut veiller à faire circuler de l'air froid à l’intérieur du véhicule afin d'éviter de s’installer trop confortablement et de s’assoupir.
  9. Utiliser des gouttes pour les yeux : notre corps oublie de cligner des yeux lorsque nous fixons la route pendant de longues périodes. Les gouttes oculaires peuvent prévenir la sécheresse oculaire.
  10. Écouter de la musique : de la musique énergique peut améliorer la concentration et aider les conducteurs à se concentrer sur la route… surtout s'ils chantent en même temps.
  11. Pratiquer la positivité : besoin d’un petit remontant ? Chaque conducteur devrait avoir un livre de citations motivantes et inspirantes dans sa boîte à gants afin de pouvoir le feuilleter une fois garé.
  12. Toujours fatigué ? Alors garez-vous : dès que vous commencez à sentir votre temps de réaction diminuer, arrêtez-vous et faites une sieste de 20 minutes sur l'aire de repos la plus proche.

[i] https://fondation.vinci-autoroutes.com/fr/article/la-fondation-vinci-autoroutes-publie-la-8e-edition-du-barometre-de-la-conduite-responsable

[ii] https://www.autoroutes.fr/FCKeditor/UserFiles/File/Chiffres_cles_2020.PDF

[iii] https://www.autoroutes.fr/FCKeditor/UserFiles/File/Publications/ASFA_-_Somnolence_p-p2.pdf

[iv] https://www.securite-routiere.gouv.fr/dangers-de-la-route/la-fatigue-et-la-conduite

[v] https://www.somnolence-au-volant.fr/les-risques.htm


Amandine Christolhomme

Avec plus de 15 ans d’expérience en Marketing B to B dans des environnements internationaux, Amandine Christolhomme a travaillé dans des secteurs variés tels que l’Industrie, l’Enseignement Supérieur ou la High Tech.


Tags: Sécurité des personnes

Vous pourriez aussi aimer

Voir tout