AccueilRessourcesBlogCarburants et biocarburants : que choisir pour sa flotte automobile ? Avantages et inconvénients
5 minutes pour lire

Carburants et biocarburants : que choisir pour sa flotte automobile ? Avantages et inconvénients

Par Amandine Christolhomme 9 Février 2023
Photo de pompe à essence

Choisir un carburant pour ses véhicules est un sacré challenge pour les gestionnaires de flotte automobile. En effet, les coûts liés à la consommation de carburant sont le deuxième poste de dépenses après l’acquisition des véhicules. 
Seulement, quel type de carburant choisir pour son parc ? Faut-il opter pour les carburants dits « classiques » comme l’essence ou le diesel, ou combiner avec des biocarburants ? Quelle est la différence entre carburant et biocarburant ? Qu’est-ce que les biocarburants exactement ? 
Voici un tour d’horizon des avantages et inconvénients à utiliser carburants et biocarburants pour votre parc automobile.  

Les carburants « classiques »  

Avantages des carburants fossiles

  • Compatibilité avec la plupart des véhicules

Le diesel et l’essence sont des carburants dits « classiques », qui sont compatibles avec la majorité du parc automobile français. Même si le développement des véhicules hybrides, à gaz ou électriques prend de l’ampleur, la plupart des véhicules en France fonctionnent à l’énergie fossile du pétrole.

  • Une distribution très répandue

Le diesel et l’essence sont les carburants les plus répandus actuellement. Il est donc très facile de s’approvisionner, contrairement aux bornes de recharge de véhicules électriques qui sont encore minoritaires, comparées aux stations essence. 

Inconvénients des carburants fossiles 

  • Une consommation qui émet des gaz polluants

Le carburant traditionnel tel que l’essence ou le diesel sont extrêmement polluants. En effet, ils émettent des substances nocives pour l’environnement et pour la santé humaine.

  • Une ressource qui s’épuise

Les ressources mondiales de pétroles s’amenuisent et des solutions alternatives doivent être trouvées pour remplacer cette énergie fossile. Aussi, le passage de relais est désormais nécessaire. C’est pourquoi, depuis plusieurs années, les biocarburants sont incorporés progressivement dans les carburants dits « classiques ». À terme, il faudra sans aucun doute se passer de pétrole dans nos véhicules. D’où l’enjeu de convertir son parc automobile progressivement.

  • Une dépendance énergétique pétrolière

Les crises économiques ou politiques ont des répercussions néfastes sur les échanges commerciaux mondiaux. Aussi, comme la France n’est pas un pays producteur de pétrole, il dépend entièrement des pays producteurs et exportateurs. 
Or, comme la France sait fabriquer des biocarburants, cette production locale est un moyen d’en finir avec cette dépendance. De plus, le développement des biocarburants entraînera une baisse significative des coûts de production.

  • Un carburant qui coûte moins cher

La rareté prochaine du produit et les crises mondiales entraînent fatalement de l’inflation. Le diesel et l’essence deviennent des carburants de plus en plus onéreux. 

Les biocarburants

Qu’est-ce qu’un biocarburant ?

Un biocarburant est un carburant ou combustible qui est produit à partir de la biomasse. C’est-à-dire qu’il se fabrique à partir d’un matériau organique vivant, de source animale ou végétale. 
Le biocarburant peut être liquide, solide ou gazeux et est utilisé comme énergie pour les transports ou le chauffage. Dans le cas d’une utilisation dans les transports, le biocarburant est un additif au carburant dit « classique ».

Pour la filière essence, on retrouve majoritairement :

  • De l’éthanol, produit à partir de la betterave, la canne à sucre, les céréales et la pomme de terre ;
  • De l’ETBE (éthyl tertio butyl éther) qui est un mélange d’éthanol et d’isobutène (d’origine chimique).

Pour la filière diesel, les biocarburants peuvent être fabriqués à partir d’huiles issues de plantes oléagineuses, de graisses animales ou d’huiles végétales alimentaires usagées ou encore de déchets graisseux.

Parmi les biogazoles, on retrouve :

  • Les EMAG (esters méthyliques d’acides gras) d’origine naturelle ;
  • Mais aussi des biogazoles de synthèse comme le HVHTG (Huiles Végétales Hydro Traitées Gazole) ou le BtL (Biomass to Liquid).  

Inconvénients des biocarburants :

  • Le biocarburant est un carburant de substitution qui ne peut se suffire à lui-même. Il est utilisé comme additif ou en complément d’un carburant fossile. Les biocarburants limitent les émissions de substances néfastes, mais ne les empêchent pas totalement ; 
  • Certains biocarburants ne sont pas compatibles avec des véhicules anciens ;
  • La fabrication de biocarburants faisant concurrence à l’agriculture de produits destinés à l’alimentation, leur production est limitée. La priorité étant donnée à l’agriculture de produits alimentaires ;
  • Actuellement, l’incorporation de biocarburants dans les combustibles classiques est, par conséquent, limitée à 7 % pour les biocarburants de première génération, en concurrence alimentaire. L’objectif étant d’atteindre 14 % d’énergie renouvelable utilisée dans les transports en 2030 ;
  • Le coût de production des biocarburants est assez élevé. L’investissement pour les unités de production d’hydrogénation notamment est plus onéreux que celui des EMAG.      

Avantages des biocarburants :

La production de biocarburants n’en est encore qu’à ses balbutiements. Malgré les nombreux désavantages liés à la fabrication de biocarburants, leur développement est tout de même nécessaire pour répondre à des enjeux écologiques et économiques majeurs.

Choisir d’introduire des biocarburants dans sa flotte automobile comporte de nombreux avantages, car cela permet de :

  • Réduire les émissions polluantes

Plus la part des biocarburants dans les transports sera élevée, moins les véhicules pollueront. Les biocarburants sont soumis à des critères très stricts pour prouver leur durabilité. Ainsi, leur utilisation doit engendrer une réduction des émissions de Gaz à Effet de Serre d’au moins 50 %* par rapport à un carburant équivalent fossile (60 % pour les unités les plus récentes). Possédez une flotte automobile qui roule aux biocarburants, c’est bon pour l’environnement !

  • Valoriser son image de marque

À l’heure où la qualité de l’air est une priorité, une entreprise qui se préoccupe de la santé de ses clients, en limitant ses émissions de gaz polluants, diffuse une image positive.

  • Réduire ses coûts de carburant

Les biocarburants ne sont pas dépendants des fluctuations du cours du pétrole. Aussi, leurs prix à la pompe s’en ressentent nettement.

  • Avoir une consommation responsable

Utiliser des biocarburants dans son parc automobile, c’est offrir de nouveaux débouchés à une filière agricole en crise. La production des biocarburants nécessite l’exploitation de céréales, de betteraves ou de pommes de terre. Leur développement permettra donc une augmentation de la production de ces matières premières en France. 
Quant aux biocarburants produits à partir de déchets, ils permettent la création d’une filière de valorisation des déchets, bonne pour la planète.  

*Source : Ministère de l'écologie https://www.ecologie.gouv.fr/biocarburants#scroll-nav__5


Amandine Christolhomme

Avec plus de 20 ans d’expérience en Marketing B to B dans des environnements internationaux, Amandine Christolhomme a travaillé dans des secteurs variés tels que l’Industrie, l’Enseignement Supérieur ou la High Tech.


Tags: Contrôle des coûts, Retour sur investissement

Blogs associés
Bilan carbone du transport routier : méthodologie et enjeux Comment réduire sa consommation de carburant Quelle est la consommation de carburant d’un poids lourd ?

Planifier une démo

Découvrez comment notre plateforme vous offre la visibilité dont vous avez besoin pour en faire plus.

Vous pourriez aussi aimer

Voir tout